Histoire de la Corée


Palais Kyongbok de Séoul

Issue de la partition de la Corée, la république de Corée, proclamée le 15 août 1948, se donne pour premier président Syngman Rhee. Mais, très vite, la guerre de Corée oppose les deux États coréens, de juin 1950 à juillet 1953. Après le conflit, Syngman Rhee, qui a été réélu en 1952, se révèle incapable d’assurer une véritable croissance du pays malgré les nombreuses aides financières des États-Unis. Il remporte cependant les élections de 1956. En revanche, les manipulations criantes constatées lors des élections de 1960 déclenchent un vaste mouvement de protestation qui le conduit à démissionner. Ses remplaçants sont rapidement évincés par une armée inquiète des revendications étudiantes en faveur de pourparlers avec le Nord.

Syngman Rhee
Syngman Rhee

La junte militaire menée par Park Chung-Hee gouverne par décrets jusqu’en octobre 1963, date à laquelle Park Chung-Hee est élu — de justesse — président. Il met en œuvre d’importantes réformes économiques, en particulier le premier plan quinquennal, qui marque le début du décollage économique du pays. Malgré la fermeté de l’opposition, il normalise le traité d’amitié et de commerce avec le Japon en juin 1965. Cet accord permet à la Corée du Sud de bénéficier de 500 millions de dollars d’aides et de prêts japonais. L’industrialisation et les exportations du pays connaissent un bond spectaculaire, le produit intérieur brut (PIB) augmentant de 10 p. 100 par an. S’appuyant sur le Parti démocratique républicain, Park Chung-Hee est réélu en 1967 et en 1971. En 1972, il instaure la loi martiale et met en place une nouvelle Constitution qui lui permet de rester indéfiniment en fonction. Dans les mois qui suivent, la répression s’accentue.

En 1979, des manifestations organisées dans les villes de Pusan et de Masan sont violemment réprimées. Profitant de ce climat tendu, Kim Chaekyu, directeur du service central de renseignements, assassine Park le 26 octobre 1979. Le Premier ministre Choe Kyuhah succède à Park au poste de président. Mais le général Chon Duhwan s’impose très vite à la tête du pays. Des manifestations populaires et étudiantes d’une grande ampleur sèment le trouble. À Kwangju, capitale de la province de Cholla, dont est originaire le principal leader de l’opposition Kim Dae-jung, les rassemblements se transforment en insurrection. Les commandos de parachutistes interviennent. Après trois jours de sanglants combats de rue, l’armée reprend le contrôle de la ville. Le bilan officiel, vraisemblablement sous-estimé, fait état de 191 morts. En 1981, après l’adoption d’une nouvelle Constitution, Chon devient président.

Le gouvernement de Chon Duhwan réalise un coup diplomatique lorsque le Comité international olympique choisit Séoul comme site des jeux Olympiques d’été de 1988. "La Corée du Sud" . Sources utilisées Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos Vietnam

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos Vietnam

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos Hong Kong

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos Corée

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos Cambodge

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos Japon

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos Thailande

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos Taiwan