Carnet Photographique - Cologne



Grande parade à Cologne - Carnet de voyage

Le voyage en images pour le plaisir
3/10/15

Lundi de carnaval à Cologne - la grande parade

Lundi matin de carnaval à Cologne. Il fait très froid. Le ciel est toujours d'un bleu intense. Je me prépare pour le grand défilé du jour. La veille avait déjà été magique. Je n'ai pas de mots pour qualifier ce que je vais aujourd'hui.

Sac à dos photo sur les épaules, je repasse par la cathédrale. Pour la messe du jour, l'église est ouverte. Je rentre. Je suis absolument ébahi par la beauté et la magie des lieux. Aucun mot ne sort de ma bouche, si ce n'est "whaou". Notre Dame de Paris me paraît petite à côté. La hauteur sous voute est tout simplement exceptionnelle. Je me sens tout petit, voir minuscule. La nef principale est majestueuse. Les vitraux sont magiques. Vous me direz je suis dans une église. Du côté du choeur, une messe débute. Des retardataires se pressent. L'un d'eux m'amuse. Il est déguisé en corsaire. La messe avant le grand défilé. Les allemands ne manquent pas d'humour.


Des hommes en tenue traditionnelle gardent les lieux. Ils portent une grande tunique de couleur rouge. Ils accueillent les fidèles. Je reste un long moment dans le silence et le calme avant d'affronter les éléments.

Je sors tranquillement de la cathédrale et me dirige vers la gare qui est à proximité. Je voulais regarder les horaires pour le retour du soir. De nombreux groupes joyeusement déguisés sortent du

Bus anglais en Allemagne
Bus anglais. Photo E. Buchot

bâtiment. Je rentre à l'intérieur. La foule arrive et se prépare pour le carnaval. Lorsque j'entends une fanfare dans la gare. Des hommes en habits militaires en rang par trois jouent un air plutôt rythmé et sympa. Les tambours et les timbales résonnent. Les passants s'arrêtent et mitraillent. Assez surprenant. Le carnaval commence.

La parade du lundi

Je reprends le chemin du samedi pour trouver un emplacement qui me permettra de faire des photos sans être gêné par la foule. Avec du recul j'ai eu une bonne idée. Un flux continu de personnes déguisées se dirigent toutes vers le même endroit. Je choisis un trottoir assez large. Les gens s'installent tranquillement tout le long. Il fait froid, très froid. Je remonte le trottoir pour me réchauffer. Le défilé doit commencer dans plus d'une heure. Aucun barrière. Les rues sont parfois étroites. Je suis curieux de voir comment cela va se passer. Comme la veille, des enfants préparent leurs sacs pour recevoir les chocolats.

Je discute avec un couple de français. Ils viennent de Strasbourg. Ce sont les premiers français que je croise, et les derniers d'ailleurs. Il y a plus d'asiatiques qui viennent profiter du carnaval.

Le temps passe. Enfin, les chevaux de la police arrivent et ouvrent le défilé. Ils sont suivis des pompiers avec un vieux camion. Il correspond à la largeur des chars. Il faudra se pousser.


Je n'avais pas remarqué la foule qui s'était amassée sur les trottoirs. En fait, les personnes placées derrière moi ne peuvent plus bouger. La parade doit durer plusieurs heures. Plus d'un million de personnes sont annoncées dans les rues de Cologne.

Les premiers chars arrivent précédés de fanfares. Contre toute attente, les sonos ne sont pas très fortes. Nous sommes loin de la techno parade de Paris. Ici tout respire la simplicité. Des chevaux tirent certains chars. Ces derniers sont bleus. Tous les hommes portent des costumes militaires de couleur bleue. Les chocolats pleuvent de partout. Soudain, deux hommes, des roses à la main s'approchent de jeunes filles à côté de moi. De grands sourires, des bisous et ils offrent les roses. Je comprends par la suite que l'objectif sera d'avoir le plus de fleurs possibles.

Costume du carnaval de Rio

Après les bleus, les rouges. Des chars hauts de plusieurs mètres défilent dans un brouhaha d'enfer. Je n'arrive pas à m'habituer à la pluie de chocolats ou de fleurs.

Des femmes costumées comme à Rio de Janeiro arrivent. La Salsa bat son plein. Elles sont suivies de corsaires ou de pirates et suivis d'un bus anglais avec sa célèbre garde royale anglaise. J'aurai tout vu en Allemagne.

Une femme relativement dénudée danse sur un char. Pour seule protection polaire, des protections aux oreilles. Je n'en crois pas mes yeux. Quel courage !!!

Costume de carnavall. Photo E. Buchot

Les groupes se succèdent ; chacun a une couleur propre. Très souvent des chevaux s'intercalent entre. Cela fait plus de 2 heures que le défilé a commencé et j'ai l'impression d'en être qu'au début. Jamais je n'ai vu un tel carnaval. Je suis frigorifié. Je décide de changer de lieu d'observation. Mal m'en a pris. Les trottoirs sont inaccessibles. Je passe sur la route en longeant le défilé. C'est de la folie. Par endroit, des spectacles d'acrobatie sur les chars, du lancer de personne, des grosses têtes passent parfois la tête sur les enfants. Ils rient aux éclats. Je vais reprendre quelques forces et me réchauffer dans un café. Il y a du monde partout.

Je reprends mon périple. L'ensemble de la ville est encerclée, quadrillée. Le défilé emprunte de nombreuses rues et il impossible de les traverser. Mon seul recours : emprunter le metro pour aller du côté de la cathédrale. Je parviens à sortir du metro et aperçois une foule compacte. Il est tout à fait impossible d'approcher des chars. Je me tiens du côté d'une buvette. L'ambiance est survoltée. Des gens aux fenêtres de l'immeuble d'en face, en costume cravate (surprenant vu le contexte) tentent de récupérer le chocolat qui vole.

Poursuite du voyage à Cologne. © Ecrit par


Photos des pays et villes visités