Carnet Photographique : Histoire Angleterre
       


Population en Asie - Démographie culture et langues de l'Asie

Carnet Photographie - Asie
21/09/15

Les peuples d'Asie

Les peuples asiatiques sont concentrés dans des zones peu étendues, principalement en Asie du Sud et de l’Est. La densité démographique est faible dans la plus grande partie de l’Asie du Sud-Ouest, et dans les régions nord et intérieures du continent. La Mongolie est, avec une densité inférieure à 2 habitants au km2, le pays le moins peuplé au monde. La population de ces régions vit principalement dans des oasis situées près de cours d’eau, comme l’oasis de Tachkent, où le nombre d’habitants est très élevé. En Sibérie, les colonies sont surtout installées à proximité du Transsibérien et de ses lignes annexes. En Asie de l’Est et du Sud-Est, et dans la plus grande partie de l’Asie du Sud, les plaines situées près des cours d’eau sont très peuplées, avec des densités de population qui dépassent 4 000 habitants au km2. Singapour est le pays le plus peuplé au monde avec une moyenne de 4 400 habitants au km2. 90 p. 100 de la population chinoise, qui s’élève à 1 milliard 200 millions d’habitants, est concentré dans le tiers oriental du pays. Au Japon, pays très industrialisé, la plupart des habitants vivent dans de grandes villes situées dans des plaines étroites.

 

Population en Asie

L’Asie de l’Est se définit par la civilisation chinoise et par les cultures qui furent influencées par la Chine, tout en conservant leurs propres langues. Il en est ainsi des Tibétains, des Mongols, des Coréens et des Japonais. L’Asie du Sud-Est présente une plus grande diversité, même si l’influence malaise est très forte dans la péninsule et dans les archipels. La partie continentale de l’Asie du Sud-Est est peuplée par les Birmans, les Thaïs, les Vietnamiens et les Khmers, et par quelques autres groupes ethnolinguistiques.


La démographie asiatique

Au nord de l’Asie du Sud, les populations parlent diverses langues indo-européennes apparentées à l’hindi, alors qu’au sud prédominent les langues dravidiennes des populations indigènes de la péninsule indienne. En Asie du Sud-Ouest, le persan (farsi), l’arabe, le turc et l’hébreu sont les langues les plus importantes, qui correspondent à des groupes spécifiques. Les langues altaïques sont répandues en Asie centrale et à l’ouest de la Chine, bien que le russe soit aujourd’hui la langue dominante de la Sibérie. Voir aussi indo-iraniennes, langues ; malayo-polynésiennes, langues ; sémitiques, langues ; sino-tibétaines, langues ; slaves, langues. La population totale du continent dépasse les 3 milliards 200 millions d’habitants.

L’est de l’Asie compte à lui seul 1 milliard 300 millions d’habitants, le sud-est 450 millions, le sud 1 milliard, le sud-ouest 200 millions, et l’ancienne Asie soviétique au moins 100 millions. Avec une densité moyenne de 71 habitants au km2, la population est toutefois très inégalement répartie. La population asiatique est surtout rurale, même si l’urbanisation a progressé rapidement durant ces dernières décennies. Ainsi la population est principalement urbaine dans les pays suivants : Japon, Taïwan, Corée du Sud, Singapour, Hong Kong, Jordanie, Syrie, Israël, Iran, Irak, Arabie Saoudite, Koweït et Émirats arabes unis. Les Philippines et la Malaisie ont également des populations urbaines assez importantes. En dehors du monde chinois, et de certaines parties de l’Asie du Sud-Ouest et de l’Asie centrale, le développement des grandes villes est presque uniquement lié à la colonisation européenne qui a débuté au XVIe siècle.

Famille asiatique

On trouve ainsi, aux lisières de l’Asie du Sud et du Sud-Est, quelques grandes villes qui doivent leur importance actuelle à l’ancienne domination politique et économique des Européens : Karachi, Bombay, Colombo, Madras, Calcutta, Rangoun, Georgetown (Penang), Kuala Lumpur, Singapour, Jakarta, Surabaya, Manille, Hô Chí Minh-Ville (l’ancienne ville de Saïgon), Phnom-Penh et Hanoï. Bangkok n’est pas une ancienne cité coloniale, mais à beaucoup d’égards elle ressemble aux villes précédentes. Même en Chine, beaucoup de grandes villes côtières ont été fortement influencées par la présence européenne. Au Japon, plus de 75 p. 100 de la population vit dans les villes. Dans les autres pays, le taux de la population urbaine se situe entre 20 et 40 p. 100. En Asie du Sud-Ouest et du Centre, les anciennes traditions liées à la construction des villes ont été renforcées par la culture musulmane et ont donné naissance à des villes comme Téhéran, Bagdad, Damas, Jérusalem et Istanbul. Les formes récentes de l’urbanisation sont manifestes dans des cités comme Tel-Aviv-Jaffa, Tachkent, Beyrouth et Ankara. Si dans certains pays de l’Asie du Sud-Ouest et du Centre, la population urbaine ne représente encore qu’un faible taux de l’ensemble des habitants, le continent asiatique compte déjà la moitié de la population urbaine mondiale, et cette croissance urbaine ira en s’accélérant, car les villes asiatiques progressent deux fois plus vite que le taux de la population mondiale. Dans la plupart des pays, l’urbanisation est liée à l’augmentation rapide de la population et au développement de l’immigration. Chaque année, la population totale du continent asiatique progresse d’environ 1,8 p. 100.

L'agriculture asiatique. Source Le Figaro
Le taux de croissance est beaucoup plus faible dans certains pays comme le Japon, la Chine, Taïwan et Singapour. Même si l’on prévoit une augmentation rapide et importante de la population en Asie, une explosion du nombre d’habitants reste très improbable, en raison des taux démographiques à la baisse en Chine, aux Philippines et en Inde. Toutefois, la population asiatique est jeune, ce qui signifie qu’elle aura tendance à augmenter dans un proche avenir.


La religion en Asie

L’Asie est le berceau des grandes religions du monde. Le judaïsme, le christianisme et l’islam sont nés en Asie du Sud-Ouest ; le bouddhisme et l’hindouisme ont leurs racines en Inde, et la Chine est la terre du culte des ancêtres et de ce qu’on appelle la religion chinoise, qui se compose d’éléments confucianistes et taoïstes. Malgré l’importance de son influence historique, à la fois directe et indirecte, le christianisme n’est pratiqué aujourd’hui que par un petit nombre d’Asiatiques (essentiellement aux Philippines et en Corée du Sud). Le bouddhisme est maintenant une religion minoritaire en Inde, qui est pourtant son pays d’origine. Il s’est toutefois développé sous deux formes bien distinctes dans les régions intérieures de l’Asie et de l’Asie du Sud-Est. Il constitue ainsi la religion principale de la Birmanie, de la Thaïlande, du Cambodge et du Laos sous la forme du theravada (voir bouddhisme). Le bouddhisme mahayana est également important au Japon, au Viêt Nam et en Chine. L’islam prédomine en Asie du Sud-Ouest et en Asie centrale, et il joue un rôle de premier plan en Asie du Sud, où le Pakistan et le Bangladesh sont en majorité musulmans. En Asie du Sud-Est, l’islam est la principale religion de l’Indonésie. Plusieurs villes de l’Asie du Sud-Ouest sont d’importants lieux de pèlerinage. C’est le cas de La Mecque, de Médine et de Jérusalem. © Ecrit par et Encarta