Carnet Photographique : Histoire Angleterre
ECONOMIE ASIATIQUE
ECONOMIE ET AGRICULTURE EN ASIE
Carnet Photographique Asie

Une grande partie du continent est économiquement sous-développée. La majorité de la population asiatique est employée dans l’agriculture, caractérisée généralement par des taux de productivité et des rendements relativement bas. Seule une minorité de la population travaille dans l’industrie, mais l’intégration des centres urbains et des usines dans le secteur rural se produit difficilement sur le plan économique. Les transports nationaux et internationaux sont encore limités dans de nombreuses régions d’Asie, malgré leur récent développement. La situation générale tend toutefois à se modifier rapidement. Le Japon est maintenant la deuxième puissance économique du monde, derrière les États-Unis.

Economie asiatique
Taïwan, la Corée du Sud, Singapour et Hong Kong ont été surnommés les quatre dragons, ou les quatre tigres, en raison de leur formidable dynamisme économique, qui s’appuie sur d’importants capitaux, mais aussi sur un coût de main-d’œuvre assez bas. Israël et, dans une moindre mesure, l’Indonésie, la Malaisie, la Thaïlande, la Turquie et les États producteurs de pétrole d’Arabie se développent rapidement. Ces pays affichent en général des taux de croissance économique supérieurs à 5 p. 100 par an, ce qui les situe bien au-delà de leurs taux de croissance démographique.

Les États d’Arabie ont particulièrement bien réussi, mais les richesses ont été moins bien réparties que dans les autres pays. Bénéficiant d’investissements étrangers d’une grande ampleur, d’une privatisation et d’une industrialisation importantes, la république populaire de Chine a connu le taux de croissance le plus rapide de l’Asie au début des années quatre-vingt-dix. En 1992, l’économie chinoise a progressé d’environ 12 p. 100, même si le niveau des revenus individuels est resté relativement bas. Le Viêt Nam et le Laos, qui sont deux des pays les plus pauvres d’Asie, sont également sur la voie du développement économique, et ils commencent à attirer d’importants capitaux étrangers.

La plus grande partie des terres asiatiques est infertile, et moins d’un tiers est cultivé. C’est en général le village plutôt que la ferme qui constitue l’unité de production.

L'agriculture asiatique

L'agriculture asiatique

L’agriculture de l’Asie du Sud, du Sud-Est et de l’Est se caractérise par des petites propriétés établies sur des plaines alluviales, une grande concentration d’individus sur des surfaces limitées, une production essentiellement tournée vers l’économie de subsistance, un loyer de la terre élevé (sauf dans les pays communistes), une dépendance marquée à l’égard des céréales et des autres nourritures de base, et enfin l’emploi de techniques traditionnelles. Le riz est à la base de la nourriture en Asie du Sud, du Sud-Est et de l’Est.

L'agriculture asiatique. Source Le Figaro
Il est en général cultivé sous des climats humides. En Asie du Sud et du Sud-Est, les rendements sont relativement bas, les systèmes d’irrigation contrôlés sont inégalement répartis, et les doubles récoltes sont rarement pratiquées. Toutefois, le développement des programmes d’irrigation en Inde et au Pakistan, ainsi que l’introduction depuis les années soixante-dix de variétés plus performantes, ont permis de stabiliser les taux de rendement annuels, et d’augmenter considérablement la production globale. Le Pakistan exporte désormais du riz. Le Japon a démontré qu’il était possible d’améliorer les taux de rendement du riz aquatique en introduisant des engrais et des variétés de riz performantes, en mettant en place un système d’irrigation adapté, et en supprimant le système féodal de la propriété foncière dans une agriculture toujours fondée sur l’existence de petites fermes.
Recherche personnalisée