Une convention constitutionnelle


La nouvelle nation américaine se trouve rapidement dans une situation politique et économique difficile. Le gouvernement fédéral ne détient alors qu’une faible autorité. La nécessité d’établir un gouvernement central s’impose bientôt dans les esprits. Une Convention constitutionnelle se réunit sous la présidence de George Washington (1789-1797). Une nouvelle Constitution des États-Unis, inspirée par James Madison, Alexander Hamilton et James Wilson, est adoptée le 17 septembre 1787. Ménageant le souci d’indépendance des treize États, elle met en place un pouvoir fédéral compétent dans les domaines du commerce extérieur, de la défense et de la politique extérieure, ainsi que dans le domaine des relations entre les États fédérés.

Structuration de la nouvelle Constitution


James Monroe
James Monroe. Source Encarta

Afin que les grands États ne dominent pas les petits, il est décidé d’une représentation égale au Sénat (deux sièges par État) et proportionnelle à la Chambre des représentants. La séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) est instituée. La nouvelle Constitution est, dès 1788, signée par onze États ; la Caroline du Nord ne la ratifie qu’en novembre 1789 et Rhode Island en mai 1790. Le 4 mars 1789, le premier Congrès des États-Unis se réunit à New York. Le 30 avril, George Washington devient le premier président des États-Unis. En 1791 sont adoptés les dix premiers amendements de la Constitution des États-Unis.

Deux partis politiques se développent sous la présidence de George Washington : les fédéralistes et les républicains. Les fédéralistes, représentés par George Washington et Alexander Hamilton, sont favorables au renforcement du pouvoir fédéral. Soutenus par les industriels et les milieux d’affaires du Nord, ils restent au pouvoir jusqu’en 1801, avec John Adams (1797-1801), successeur de Washington.

Les présidences fédéralistes sont marquées par des troubles intérieurs (révolte du Whisky, 1794) et par une opposition violente avec les républicains (lois sur la sédition et les étrangers). Pour leur part hostiles à toute ingérence excessive du pouvoir central, les démocrates-républicains sont favorables à une limitation stricte des pouvoirs fédéraux. Ils reçoivent le soutien des petits propriétaires terriens du Sud et de l’Ouest. Les démocrates-républicains accèdent au pouvoir avec Thomas Jefferson (1801-1809) et s’y maintiennent sous ses successeurs James Madison (1809-1817) et James Monroe (1817-1825). Ce dernier, en affirmant son opposition à toute intervention européenne dans les affaires du continent américain (doctrine de Monroe, 1823), définit les principes de la politique étrangère des États-Unis jusqu’au xxe siècle (voir isolationnisme). Sous l’influence d’Andrew Jackson et de son second (John C. Calhoun), ils deviennent, à partir de 1828-1830, le Parti démocrate. "Etats Unis" . Sources utilisées Encarta, Wikipedia et lemonde.

Photos des pays d'Amérique à visiter

Photos des Etats Unis

Photos des Etats Unis

Photos Infos Etats Unis

Photos du Canada

Le Canada

Photos Infos Canada