Relance de l'économie japonaise par Ryutaro Hashimoto


Photos du Japon

D’un point de vue politique, la coalition gouvernementale de Murayama subit une défaite embarrassante lors des élections locales en avril 1995. En effet, un revirement général, dirigé contre les candidats des partis principaux, permet d’élire des candidats nouveaux dans le monde politique, notamment une personnalité de la télévision et un ancien comédien, aux postes clés de gouverneurs de Tokyo et d’Osaka, tandis que le parti de la Nouvelle Frontière obtient en province d’importants postes de gouverneurs. Sur le plan économique, l’intense spéculation monétaire, qui fait atteindre au yen des taux records, pèse sur le redressement économique du pays.

Ryutaro Hashimoto
Ryutaro Hashimoto

À la tête du gouvernement à partir de janvier 1996, le libéral-démocrate Ryutaro Hashimoto, jouissant d’une grande popularité, entreprend d’assainir le climat politique et de relancer l’économie du pays. Les élections législatives d’octobre 1996 confirment le retour en force de son parti. Parmi les mesures envisagées, la refonte de vingt ministères et agences de l’État en sept unités placées sous l’autorité du Premier ministre, destinée à accroître le contrôle du pouvoir politique sur la haute administration, cette dernière agissant trop souvent comme un « État dans l’État ».

Une crise de confiance économique


En 1996, le Japon semble sorti d’une longue période de récession, mais son économie demeure fragile. La baisse du yen (depuis 1996) permet d’éviter une crise grave, mais les faillites de plusieurs maisons de titres, combinées avec de mauvais résultats, le tout dans un contexte de crise affectant l’ensemble des pays émergents de l’Asie de l’Est et du Sud-Est, entraînent une crise de confiance. Le chômage atteint le taux de 3,6 p. 100 en février 1998, tandis que le plan de relance présenté par le chef du gouvernement Hashimoto Ryutaro est mal accueilli, tant au Japon qu’à l’étranger : nouvelle chute de la Bourse de Tokyo en avril 1998, chute du yen.

Les tentatives de dérégulation du système financier (« big bang ») entreprises au mois d’avril, dont l’ambition est de créer en Asie une « zone yen » comparable à la « zone euro » européenne, et d’assurer une stabilité monétaire relative, sont accueillies avec circonspection. Lors du renouvellement de la moitié du Sénat, le Parti libéral démocrate subit un important échec électoral qui conduit Hashimoto à démissionner de son poste de leader du PLD et donc de son poste de Premier ministre, lequel est confié à Obuchi Keizo lors des élections de juillet 1998.

Dans la ligne de son prédécesseur, Obuchi Keizo fait adopter en octobre 1998 un nouveau plan de relance, plus ambitieux encore. Au mois de novembre 1998, le Japon refuse la levée des tarifs douaniers sur les produits issus de la pêche et de l’exploitation forestière, stoppant net les espoirs mis dans la création d’une zone de libre échange asiatique. Sur le plan diplomatique, Keizo Obuchi rencontre le président chinois Jiang Zemin, en visite officielle au Japon, puis le président russe Boris Eltsine ; un protocole d’accord prévoyant la signature d’un traité de paix entre la Russie et le Japon est finalement adopté. En avril 1999, la coopération militaire avec les États-Unis est renforcée.

Le Japon s'enfonce dans la récession


S’enfonçant dans la récession, le pays connaît un taux record de chômage : 4,8 p. 100 en mai 1999 (le plus haut niveau depuis 1953), tandis que se développe de façon spectaculaire l’emploi précaire. Le sentiment de pessimisme se généralise, et touche tout particulièrement les étudiants, qui ne sont plus assurés de trouver un emploi sitôt leur diplôme en poche. Paradoxalement, la crise crée également une mobilité nouvelle au Japon : d’une part, il est devenu possible de démissionner, d’autre part, les jeunes sont plus nombreux à poursuivre ou à reprendre des études. Ils sont en revanche moins nombreux à se marier (en 1996, 60 p. 100 des femmes de moins de trente ans habitant Tokyo étaient célibataires), ce qui pose le problème du renouvellement de la population, dont le vieillissement inquiète sérieusement les autorités."Japon" Sources utilisées Encarta

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site