Carnet Photographique

La ville de Pekin


Le temple du ciel
Le temple du ciel. Encarta

La ville de Pékin comporte deux parties distinctes : la ville ancienne, autrefois fortifiée, et les nouveaux quartiers résidentiels, industriels et administratifs construits pour la plupart après 1949. Comme toutes les grandes villes chinoises traditionnelles, Pékin était entourée de grandes murailles et dessinée selon un plan géométrique rectangulaire qui s’accordait avec les quatre points cardinaux.

La vieille ville ou Ville murée (60 km2), résidence des dynasties Ming et Qing, était divisée en deux quartiers : la Ville intérieure au nord et la Ville extérieure au sud. La Ville intérieure, dite tartare, est de forme carrée. Construite entre 1409 et 1420, sous la dynastie Ming, elle s’étend sur 36 km2.

Elle était entourée à l’origine d’un mur long de 25 km et haut de 15 m, qui comportait 9 portes. Elle coïncide en grande partie avec le site antérieur de la capitale de la dynastie Yuan, appelée Da Du. Dans cette Ville intérieure se trouvait la Cité impériale qui renfermait, outre la Cité interdite, un grand nombre de bâtiments administratifs et gouvernementaux (yamens). On y trouvait également des temples, des jardins (parc impérial des Trois-Mers), ainsi que des palais princiers ou de fonctionnaires impériaux. Son quadrillage géométrique était symboliquement important, l’axe principal nord-sud représentant l’autorité impériale. Jalonné de bâtiments gouvernementaux et de résidences impériales, celui-ci s’étendait au travers de la Cité interdite depuis l’une des portes principales au sud vers les tours du Tambour et de la Cloche au nord.

Cette tradition est maintenue : de nos jours, la place Tian’anmen, au sud de la Cité interdite, et le mausolée de Mao Zedong sont alignés suivant le même axe. La Cité interdite, d’une superficie de 72 ha, était entourée d’une enceinte et renfermait le palais impérial, résidence de la famille impériale et de la cour, et de nombreux palais. Interdite aux citoyens ordinaires, elle était le lieu le plus sacré de la Chine impériale.

De nos jours, elle abrite le musée du Palais et les palais des derniers empereurs Ming et Qing. À l’ouest de cet ensemble, le Zhongnan hai, vaste parc occupant la partie sud de l’ancien parc impérial des Trois-Mers, abrite les résidences des dirigeants chinois.

La Ville extérieure, dite chinoise, est de forme rectangulaire. Construite au XVIe siècle, vers la fin de la dynastie Ming, elle s’étend sur 24 km2. Accolée à la Ville intérieure, elle était entourée d’une muraille de 23,5 km de long et abritait les quartiers commerçants, artisans et résidentiels, à caractère populaire, ainsi que de nombreux temples (temple du Ciel, temple de l’Agriculture).

Allée processionnelle de la cité interdite à Pekin
Allée processionnelle de la cité interdite

Après la révolution, en 1949, les murailles de la vieille ville furent détruites et remplacées par des boulevards. Plusieurs vieilles portes ont toutefois été conservées. Malgré l’essor de l’urbanisme moderne, Pékin reste une ville où les grands monuments, les palais, les temples gardent vivante la gloire passée de la Chine impériale.

Immédiatement au sud de la Cité interdite se trouve la place Tian’anmen qui constitue le cœur de la ville. Cette vaste place, d’une superficie de 44 ha, peut accueillir jusqu’à un million de personnes. Elle fut créée après le succès de la révolution communiste en 1949. C’est là que se déroulent les célébrations annuelles et les rassemblements tels que la fête nationale du 1er octobre. La grande salle du peuple où se réunit l’Assemblée nationale chinoise est située sur le côté ouest de la place tandis que, sur le côté est, on peut visiter le Musée chinois de l’Histoire et de la Révolution. Au centre de la place se trouvent le monument dédié aux Héros du peuple (1958) et le mausolée de Mao Zedong (1977). La place a été rendue tristement célèbre lorsqu’au printemps 1989, elle fut le site d’une manifestation conduite par les étudiants et violemment réprimée par l’armée.

Les temples de Pekin


Parmi les nombreux temples de la vieille ville, le plus connu et le plus beau est sans doute le complexe du Temple du Ciel, situé dans la partie sud de la Ville extérieure. Là se trouvent deux magnifiques bâtiments de cérémonie circulaires aux toits de tuiles bleues, considérés comme les exemples les plus accomplis de l’architecture de la Chine traditionnelle. Parmi les autres temples remarquables figurent les temples de Confucius et du Lama ainsi que le temple du Dagoba blanc. Situé sur une île artificielle du parc de Behai (partie nord de l’ancien parc impérial des Trois-Mer), ce stupa a été construit pour commémorer la visite du dalaï-lama tibétain en 1651. Pékin compte de nombreux autres parcs, notamment celui où est situé le palais d’été, dans les faubourgs du nord-ouest, ainsi que les parcs de la colline des Parfums qui abritent des pavillons de chasse. Dans les faubourgs du nord-ouest se trouvent les tombeaux de la plupart des empereurs de la dynastie Ming. On y accède par la longue avenue des Animaux, bordée par des statues de marbre représentant des lions, des éléphants, des chameaux et des chevaux. Au nord-ouest des tombeaux Ming, dans les limites de la ville, à Badaling, se trouve une partie de la Grande Muraille. © "Pekin" Sources utilisées Encarta et lemonde.

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Infos site