Carnet Photographique infos déserts
Canada


Les formes de déserts

Les déserts par Carnet Photographique
6/10/15

Le désert - un sol en continuel mouvement

Deux agents, l'eau et le vent, exercent une action morphogénique efficace dans les déserts. Le vent creuse des cuvettes par déflation dans les roches meubles ; il vanne les particules fines dans les formations détritiques, ne laissant subsister que les regs (étendues de cailloux) ; il décape les surfaces et parois rocheuses des moindres débris, ce qui confère une grande netteté aux formes du relief. Chargé de grains de sable, il use et polit les affleurements de roche dure ainsi que les cailloux et blocs des regs (éolisation). Lorsqu'il souffle sur les déserts sableux, il édifie des dunes mobiles (barkhanes ou nebkas) ou modèle des ergs (étendues de dunes).


Formes et reliefs
Des modelés de déserts
Malgré sa rareté, l'eau laisse de nombreuses empreintes dans les paysages désertiques. Les averses brutales déclenchent un fort ruissellement sur les versants dépourvus ou presque de végétation ; les roches tendres sont incisées de nombreuses ravines. Les lits des oueds, à sec durant des mois, sont brutalement envahis par des flots tumultueux. Les eaux divagantes sapent les berges, élargissent les lits et contribuent au façonnement de vastes plans d'érosion :
Des reliefs de désert façonnés par le vent et l'eau. Source Encarta

les glacis dans les roches tendres, et les pédiments dans les roches dures. Il arrive que les oueds se jettent dans des dépressions fermées — les sebkhas ou salars ou playas —, lacs temporaires qui se couvrent d'efflorescences salines après évaporation. En bordure des grands massifs montagneux, les oueds déposent de vastes cônes de déjection, qui par coalescence édifient des piémonts caillouteux. Dans les déserts continentaux et froids, dans les déserts polaires et les déserts d'altitude, l'alternance de gels et de dégels fragmente les affleurements de roches cohérentes. Les débris jonchent les topographies peu inclinées ou s'accumulent en talus et cônes d'éboulis au pied des parois rocheuses. Il s'y ajoute parfois les effets de l'haloclastie (fragmentation par hydratation des sels) dans les déserts les plus sévères ; les déserts littoraux, en particulier, sont qualifiés de déserts poussiéreux, car l'émiettement des roches recouvre toutes les formes d'une couche de fins débris.

"Déserts" © Sources utilisées : Encarta et Wikipedia.