Carnet photographique guides touristiques
Canada


Livres photos - les photos de Bresson

Carnet Photographique Boutique
7/10/15

Henri Cartier Bresson - un maitre de la photographie

Œil du xxe siècle (comme le qualifie son biographe Pierre Assouline), maître de l’instant, Henri Cartier-Bresson n’a cessé de parcourir le monde, armé de son appareil Leica, afin d’en saisir des chefs-d’œuvre instantanés en noir et blanc. Cofondateur de l’agence Magnum, il est parvenu à porter à son apogée le reportage tant dans le domaine des grands conflits internationaux que sur les scènes sociale, politique et privée.

Né à Chanteloup (Seine-et-Marne), Henri Cartier-Bresson découvre le travail des peintres surréalistes à l’âge de 15 ans. Entre 1927 et 1928, il suit les cours du cubiste André Lhote à Paris. En 1931, il se rend en Côte d’Ivoire où il réalise ses premières photographies. À son retour, il achète son premier Leica — un appareil photographique extrêmement maniable qui deviendra son plus fidèle complice — et se consacre dès lors entièrement à son art qu’il pratique, à l’instar des surréalistes, comme une écriture automatique appliquée au monde de l’image. Dès 1932 est organisée à la galerie Julien Levy (New York) sa première exposition de photographies. C’est à l’occasion d’un voyage en Espagne, en 1933, qu’il réalise ses premières grandes photographies de reportage. Il séjourne ensuite un an au Mexique pour une mission ethnographique (1934) et expose aux côtés du Mexicain Manuel Álvarez Bravo à Mexico.






Henri Cartier-Bresson est fortement marqué par les années de guerre

Prisonnier ayant réussi à s’évader, il photographie la libération de Paris en août 1944 et sort un documentaire sur les prisonniers de guerre et les déportés (le Retour, 1944-1945). En 1946, il séjourne de nouveau aux États-Unis afin de finaliser une exposition de son œuvre au MoMA de New York — manifestation à l’origine « posthume », l’artiste vivant dans la clandestinité ayant été déclaré disparu.

Au hasard de ses rencontres et de ses amitiés, Henri Cartier-Bresson a réalisé le portrait d’artistes et d’intellectuels : Henri Matisse (1944), Jean Renoir (1946), Édith Piaf (1946), Jean-Paul Sartre (1946), Georges Braque (1947), Simone de Beauvoir (1947), Albert Camus (1947), François Mauriac (1952), Marilyn Monroe (1960), Alberto Giacometti (1961), Arthur Miller (1961), André Breton (1961), Martin Luther King (1961), Che Guevara (1963), Coco Chanel (1964), Samuel Beckett (1964), Marc Chagall (1964), Igor Stravinski (1967), Marcel Duchamp (1968), Alexandre Calder (1970), le dalaï-lama (1993), l’abbé Pierre (1994), etc. En 2003, a ouvert à Paris la Fondation Henri Cartier-Bresson, qui a pour mission de conserver et promouvoir le fonds Henri Cartier-Bresson, mais également d’encourager la création des nouveaux talents. Ainsi, le Grand Prix international Henri Cartier-Bresson (HCB Award) créé en 1988 sur l’initiative du Centre national de la photographie a-t-il été relancé à cette occasion.