Carnet photographique guides touristiques
Canada


Livres photos - les photos de Yann Arthus Bertrand

Carnet Photographique Boutique
7/10/15

Biographie de Yann Arthus-Bertrand

Yann Arthus-Bertrand est d’abord directeur d’une réserve naturelle du centre de la France. Sa première passion le conduit au Kenya où il photographie les lions. Pour financer son projet, il emmène les touristes au-dessus de la brousse en montgolfière. À partir de 1979, il séjourne au cœur de la réserve nationale de Masai Mara et établit un contact privilégié avec les Maasai (les Maasai, 1983). Il publie Lions (1981), Tendres Tueurs (1984) et poursuit dans cette veine animalière avec les Cerfs (1989), les Chiens (1992) et les Chats (1993). Dans Bestiaux (1991), il s’intéresse aux animaux d’élevage, qui posent en véritables stars face à son objectif. Arte rural (1995) et Des bêtes et des hommes (1999 et 2001), réalisé à l’occasion des grandes foires agricoles d’Europe et d’Amérique latine, prolongent ce travail.

À partir de 1985, le photographe s’élève au-dessus de Paris puis élargit sa vision aux régions : Paris vu du ciel (1985), l’Île-de-France vue du ciel (1988), l’Alsace vue du ciel (1989), la Bourgogne vue du ciel (1990). Sur le même principe, il survole les îles de France (1991), la Loire (1992), le Lot en Quercy (1992), les Côtes-d’Armor (1992), les côtes de la Méditerranée (1993), les côtes de Bretagne (1993), les côtes de l’Atlantique (1994), les Yvelines (1998), puis étend sa recherche au monde entier avec Venise (1988), le Kenya (1989), la Nouvelle-Calédonie (1993), le Maroc (1993), l’Argentine (1996), le Koweït (1997), la Grèce (1997), la Turquie (1998) et New York (1998). Chacune de ses étapes est concrétisée par la publication d’un ouvrage. Dans Paris d’hier et d’aujourd’hui (1996), il met en parallèle les photos aériennes d’Henri Henrard et les siennes, faisant ressortir les bouleversements intervenus dans l’urbanisme de la capitale depuis près d’un demi-siècle.







Fort de cette expérience, Yann Arthus-Bertrand entreprend de composer en images un portrait d’une Terre belle et fragile, un projet qui réunit son amour de la nature et ses préoccupations écologiques. Sous le patronage de l’Unesco, soutenu par de nombreuses revues, il réalise avec l’aide de son équipe plus de 100 000 clichés sur une période de cinq ans.

Il retient 195 vues de 75 pays, montrées d’abord dans le cadre d’une exposition installée à l’extérieur et à l’intérieur du Sénat, à Paris (la Terre vue du ciel, 1999), puis dans le monde entier. Le livre publié conjointement se vend à plus de 500 000 exemplaires la première année. En 1999 et 2001, 365 jours pour la Terre met l’accent sur les menaces qui pèsent sur la planète. La Terre racontée aux enfants (2001) adapte le best-seller sous la forme d’un voyage imaginaire parmi les peuples du monde entier.