Arrivée des Etats Unis au Japon


Photos du Japon

Lorsque les États-Unis, désireux d’investir le marché japonais, frappent à la porte diplomatique du pays en 1853 en la personne du commodore Matthew Perry, le gouvernement — affaibli par les crises politiques et ne parvenant pas à enrayer le marasme économique — n’est manifestement pas en mesure d’opposer une puissante résistance. La menace militaire étant bien réelle, le shogunat signe donc la convention de Kanagawa en mars 1854, ouvrant le pays au commerce international. Elle est suivie d’un traité commercial, négocié avec difficultés par Townsend Harris entre 1855 et 1858, bientôt ratifié par les Américains, les Anglais, les Français et les Russes. En 1860, une ambassade japonaise est envoyée aux États-Unis, et deux ans plus tard, des missions commerciales japonaises font le tour des capitales européennes, afin de négocier des accords officiels.

Ouverture du Japon


Arrivée de Matthew Perry au Japon
Arrivée de Matthew Perry au Japon. Encarta

Le Japon s’ouvre alors à l’Occident, davantage en raison des démonstrations de la force occidentale que du désir des Japonais d’entretenir des relations avec l’étranger. Les traités donnent aux Occidentaux des privilèges considérables, y compris celui de l’extraterritorialité. Tandis que l’ouverture à l’étranger est le catalyseur d’une crise politique intérieure — qui provoque, à terme, la chute des Tokugawa. L’opposition vient de trois clans : les Satsuma, les Choshu et les Tosa. Leurs sentiments anti-étrangers vont de pair avec leur hostilité aux Tokugawa et le souhait d’une « restauration » impériale que résume un slogan : sonno joi (« révérez votre empereur, expulsez les barbares »).

Ils se rallient autour de l’empereur à Kyoto et, grâce au soutien impérial, prennent l’initiative d’attaques militaires sur terre et sur mer, dirigées contre les navires étrangers qui se trouvent dans les ports japonais. Les efforts des shoguns pour empêcher ces actions demeurent sans effet. Le mouvement contre les étrangers prend fin en 1864, après le bombardement de Shimonoseki par des navires de guerre occidentaux. Dès lors, les Japonais comprennent qu’il devient impossible de les chasser et se mettent à l’école de l’Occident. Les féodaux de Satsuma, Choshu, Tosa et d’autres fiefs fomentent un coup d’État. Le dernier shogun, Tokugawa Yoshinobu, abdique à la fin de 1867 tandis que les partisans de l’empereur, déterminés à forcer la décision, proclament, le 3 janvier 1868, la restauration impériale à Kyoto. "Japon" Sources utilisées Encarta

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos pays

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos pays

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos pays

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos pays

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos pays

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos pays

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos pays

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos pays

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site