Le Danemark - Carnet Photographique


Institutions politiques au Danemark

Photos du Danemark
3/10/15

Danemark - une monarchie parlementaire

Le Danemark est une monarchie parlementaire, gouvernée selon la Constitution approuvée par référendum et promulguée le 5 juin 1953. Le pouvoir exécutif appartient en principe au monarque, mais il est, en réalité, exercé par un cabinet dirigé par le Premier ministre. Celui-ci, nommé par le souverain, doit avoir le soutien d’une majorité à l’Assemblée.


Le pouvoir législatif et judiciaires au Damenark

Le pouvoir législatif est détenu à la fois par le souverain et l’Assemblée, le Folketing, dont la cosignature est nécessaire pour la promulgation des lois. Les 179 membres du Folketing sont élus au suffrage universel pour quatre ans ; les îles Féroé et le Groenland y sont représentés chacun par deux membres.

Les mesures proposées par le corps législatif peuvent faire l’objet d’un référendum à partir du consentement d’un tiers des membres. Si au moins 30 % des électeurs refusent la mesure, celle-ci est retirée.

Les deux principaux partis politiques sont le Parti social-démocrate (SD), de centre gauche, et le Parti libéral (V).

Les autres grands partis sont le Parti conservateur (KF), de centre droit, le Parti radical libéral (RV), le Parti du peuple (DF), parti d’extrême droite, le Parti socialiste populaire (SF) et la Liste de l’unité-Alliance rouge verte (E). 

L'armée danoise

Le Danemark est membre fondateur de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). En 2004, l’armée de terre compte 12 500 hommes. La marine possède une petite flotte, ainsi qu’une force de défense côtière, et compte environ 3 800 hommes. La Royal Danish Air Force, avec 4 200 hommes, est placée sous le commandement de l’OTAN. Service civil et service militaire sont de même durée. Le pays a renoncé à sa neutralité traditionnelle après la Seconde Guerre mondiale. En 1988, il est devenu le premier pays de l’OTAN à incorporer des femmes dans son armée. En 1992, le Danemark a endossé le statut d’observateur de l’Union de l’Europe occidentale (UEO) mais il a refusé d’en devenir membre à part entière. En 2003, l’État a consacré 1,6 % du produit intérieur brut (PIB) aux dépenses de défense nationale. "Danemark" © Ecrit par Les sources utilisées sont Encarta, LeMonde et Wikipedia.



Photos des villes et pays visités