Carnet photographique infos sur les bovins
Infos animaux : les vaches les bovins
Carnet Photographique les bovins

La vache, femelle de l’espèce bovine, élevée pour la production de lait ou de viande. La vache est la femelle du taureau et donne naissance au veau ; elle occupe une place importante dans les différentes mythologies, ainsi que dans l’économie de nombreux pays.

Morphologie et comportement de la vache
Une vache

La taille et le poids de la vache varient en fonction des races, de 1 m à 1,40 m de hauteur au garrot, et de 250 à 800 kg. Elle porte des cornes creuses, de part et d’autre du chignon. Le front, bombé, se poursuit par le chanfrein, qui va de la ligne des yeux jusqu’au mufle. La mamelle forme un pis, outre de lait située sous le ventre et en arrière. Elle est constituée par quatre glandes mammaires enfermées dans une même poche protectrice. Les trayons en forme de doigts de gant qui permettent au veau de téter mesurent de 5 à 10 cm de long et 2 à 3 cm de diamètre.

Une vache des Pyrénées par E. Buchot

La vache est un animal d’une grande sensibilité. Elle possède une bonne faculté d’attention et une mémoire développée, remarquable notamment dans les cas de transhumance. Elle s’exprime par son beuglement ou mugissement, dont les nombreuses variations peuvent dire la souffrance, la faim, la soif, l’appel d’un veau ou d’une congénère. Dans le troupeau s’établissent des relations d’affinité et des phénomènes de dominance. La « vache-maîtresse » s’impose en donnant des coups aux autres. La domination s’exprime par divers signes tels des mouvements de tête. L’agressivité, qui reste faible, est recherchée notamment chez les vaches espagnoles, pour la course landaise. La vache passe le plus clair de ses journées à ruminer : cette activité l’occupe de huit à douze heures par jour.

Alimentation des vaches

La vache absorbe quotidiennement de 60 à 100 l d’eau, et de 50 à 80 kg de nourriture, qu’elle mélange à une salive abondante. L’alimentation varie en fonction du type d’élevage. En hiver, elle se compose principalement de fourrages conservés, et en été d’herbes pâturées. Les bovins français consomment essentiellement de l’herbe, du foin, du maïs-fourrage, des betteraves fourragères et de la luzerne. La France est le pays européen où la tradition herbagère demeure la plus ancrée. Source Encarta.

Vaches
Vaches par E. Buchot
Une photo de vache

Les races de vaches

On distingue quatre grands types de vaches : les vaches laitières, les vaches allaitantes ou vaches à viande, les races mixtes et les rustiques. L’expression « vaches de réforme » désigne les vaches abattues pour production insuffisante, stérilité, troubles infectieux, troubles de locomotion, etc. L'âge moyen d'une vache laitière de réforme est compris entre 5 et 8 ans. Les vaches allaitantes (à viande) sont abattues entre 8 et 15 ans.

Cinq races seulement (sur 45 recensées) représentent 85 p. 100 du cheptel bovin français : la Prim’Holstein, la Charolaise, la Normande, la Montbéliarde et la Limousine. Avec une moyenne de 28 têtes par éleveur, le cheptel national représente près de 8,5 millions de têtes. Encarta.

Les vaches laitières sont destinées à la traite ; elles sont à cet effet séparées de leur veau dès le premier vêlage. Elles donnent ensuite naissance, en théorie, à un veau chaque année. La lactation commence après chaque vêlage et se poursuit jusqu’à environ deux mois avant la naissance suivante. L’alimentation des vaches laitières consiste en une ration de base composée de fourrages cellulosiques (herbe, foin, ensilage, selon la saison) à laquelle on ajoute, selon chaque animal, une ration complémentaire d’aliments concentrés (céréales, tourteaux, …). Depuis la mise en place des quotas laitiers en 1984, le cheptel des vaches laitières en France est passé de 7,5 à 4 millions de têtes (en moyenne 33 têtes par exploitation). Les races « laitières spécialisées », comme La Prim'Hostein ou la Montbéliarde, produisent jusqu'à 10 000 l de lait par an.

Les quatre grandes races « à viande », élevées uniquement pour la production de veaux de boucherie et d’élevage, sont la Charolaise, la Blonde d'aquitaine, la Limousine et la Maine-Anjou. Plus « rustiques », la Gasconne, la Parthenaise ou la Bazadaise ont su également s’imposer.

Recherche personnalisée