L'Inde et le régime parlementaire


L’Inde se dote rapidement d’institutions politiques solides en optant pour un régime parlementaire : l’Assemblée constituante approuve, le 26 novembre 1949, un volumineux projet de Constitution, et l’Inde devient officiellement une république fédérale le 26 janvier 1950. Rajendra Prasad, disciple de Gandhi et président de l’Assemblée constituante, est élu à la présidence de la République ; Jawaharlal Nehru est confirmé au poste de Premier ministre. Sous sa direction, l’Union indienne connaît une longue stabilité gouvernementale, caractérisée par la suprématie du parti qui a conduit le pays à l’indépendance, le Congrès national indien, aussi bien au niveau du gouvernement central que des gouvernements provinciaux.

Conférence de Bandung
Conférence de Bandung. Encarta

Toutefois, le découpage des provinces au sein de la fédération entraîne des tensions liées aux diversités ethniques et linguistiques de la population, contraignant le gouvernement central à accepter le redécoupage des États indiens selon le critère de la langue.

Ainsi, en 1956, l’Hyderabad est démembré entre les États d’Andra Pradesh, du Mysore (devenu Karnataka) et de Bombay ; en 1960, l’État de Bombay est lui-même divisé en deux États : le Maharashtra et le Gujarat. De même, le territoire naga, dans l’État d’Assam, obtient son statut d’État autonome (le Nagaland) en 1964. Enfin, les sikhs obtiennent la création d’un État sikh indépendant au Pendjab, l’Haryana, en 1966.

En outre, les principes démocratiques de la Constitution indienne, qui interdit toute discrimination fondée sur la race, la religion, la caste, le sexe et le lieu de naissance, bouleverse les structures traditionnelles de la société indienne en remettant en cause le système des castes et notamment l’intouchabilité, pratique ancestrale qui condamne 40 millions d’hindous à la misère économique et sociale.

Nerhu et le dirigisme d'état


Au plan économique, Nehru fonde le développement de l’Union indienne sur une politique de type interventionniste qui prend la forme d’une planification (quatre plans quinquennaux sont adoptés entre 1947 et 1974), d’un programme de nationalisations et d’un encadrement de l’entreprise privée.

Le gouvernement privilégie l’essor des industries lourdes et parvient à augmenter considérablement la production industrielle — l’Inde devient exportatrice de produits manufacturiers. Les progrès de la production agricole ne permettent cependant pas de couvrir les besoins de la population, dont la croissance pose un défi majeur.

Cette politique économique, qui se double d’un fort protectionnisme — même si l’Inde est contrainte de recourir à l’aide étrangère, en particulier américaine —, s’accompagne d’une politique étrangère fondée sur la volonté de ne pas souscrire à la logique des blocs (américain et soviétique) dans le contexte de la guerre froide. L’Inde contribue activement à la conférence de Bandung (Indonésie, 1955), qui marque la naissance politique du tiers-monde et fonde le non-alignement, dont Nehru se fait le champion. Dans ce sens, le leader indien multiplie aussi les prises de position anticolonialistes.

Les conflits avec la Chine et le Pakistan


Le neutralisme indien connaît cependant des limites qui se manifestent dans une série d’offensives et de conflits. En 1961, l’armée indienne envahit et annexe les quelques enclaves encore portugaises en Inde : Goa, Daman-et-Diu. Les relations avec la Chine se détériorent en 1959 après qu’un soulèvement au Tibet (frontalier de l’Inde) provoque l’afflux massif de plusieurs milliers de réfugiés tibétains à Dharamsala (dans l’État d’Himachal Pradesh), où le dalaï-lama trouve refuge. Les escarmouches opposant les troupes chinoises et indiennes le long de l’Himalaya, de part et d’autre d’une frontière disputée, débouchent en 1962 sur une véritable guerre. La guerre sino-indienne tourne au désavantage des Indiens, mal préparés. Le Pakistan saisit cette occasion pour repasser à l’attaque au Cachemire : cette deuxième guerre-indopakistanaise (1965), marquée par la supériorité de l’armée indienne, aboutit, grâce à la médiation de l’Union soviétique, à l’accord de Tachkent (10 janvier 1966).. ©"Inde" Ecrit par. Sources utilisées : Encarta et le Monde et Wikipedia.

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos Vietnam

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos Vietnam

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos Hong Kong

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos Corée

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos Cambodge

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos Japon

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos Thailande

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos Taiwan