Grèce - Carnet Photographique

Suivez Carnet Photographique sur les réseaux sociaux

La Grèce de la période Classique - la guerre du Péloponnèse et la domination spartiate

Grèce - Carnet Photographique

16/07/16

La chute d'Athènes

La politique extérieure d’Athènes cause sa perte. D’une confédération d’alliés, la ligue de Délos se transforme en un empire inégalitaire où les cités qui se révoltent sont impitoyablement châtiées. Naxos (470 av. J.-C.), Thasos (465 av. J.-C.), la Béotie (447 av. J.-C.), Mégare (446 av. J.-C.), l’Eubée (445 av. J.-C.), Samos (439 av. J.-C.) se soulèvent et Sparte, jalouse de la prospérité d’Athènes et désireuse de recouvrer son prestige, en profite.

La confédération de Sparte

Confédération de Sparte et ligue de Délos. Encarta
Confédération de Sparte et ligue de Délos

À la tête d’une confédération formée par des cités du Péloponnèse, aux alentours de 550 av. J.-C., elle a les moyens de s’opposer à Athènes. Cependant, une trêve de trente ans est signée dans un premier temps, en 446 av. J.-C.

C’est en 431 av. J.-C. que l’affrontement entre Athènes et Sparte débute. Le prétexte est l’aide qu’Athènes apporte à Corcyre (Corfou) au cours d’un conflit entre Corcyre et Corinthe, alliée de Sparte. Connue sous le nom de guerre du Péloponnèse, la lutte entre les deux grandes confédérations dure jusqu’en 404 av. J.-C. et aboutit à la suprématie de Sparte en Grèce. De nombreux combats opposent les forces athéniennes aux troupes spartiates : le siège d’Amphipolis, l’expédition de Sicile — qui se solde par la retraite athénienne devant Syracuse (413 av. J.-C.) — et la bataille d’Aigos Potamos en 405. La capitulation d’Athènes et la reddition de sa flotte ont lieu en 404, marquant la défaite finale des Athéniens.

Instauration d'un régime oligarchique

À la fin de la guerre, Sparte favorise le parti aristocratique athénien qui instaure un régime oligarchique à Athènes, le gouvernement des Trente Tyrans. La domination spartiate sur le monde grec se révèle bientôt plus sévère et oppressive que celle d’Athènes. En 403 av. J.-C., les Athéniens se révoltent sous l’égide de Thrasybule, chassent la garnison spartiate qui a soutenu l’oligarchie, et restaurent la démocratie et leur indépendance. D’autres cités grecques se rebellent régulièrement contre l’hégémonie de Sparte. " La Grèce antique" © Ecrit par