Carnet photographique infos sur les oiseaux
Infos animaux : la grenouille
Carnet Photographique

La grenouille est un amphibien dépourvu de queue (anoure), aux longues pattes arrière adaptées au saut et à la peau lisse, le plus souvent dépourvue de verrues contrairement à celle des crapauds.

Les caractéristiques de la grenouille

Les grenouilles ont des pattes postérieures allongées et musclées qui leur permettent d’effectuer de grands bonds. Adaptées au saut, elles le sont aussi à la vie aquatique : les doigts de leurs pattes arrière sont reliés par une membrane qui facilite la nage. Leur peau est lisse et le plus souvent dépourvue de verrues ; leurs grands yeux globuleux leur permettent de voir dans toutes les directions. Comme les autres anoures, les grenouilles sont dotées de poumons. L'essentiel de leur respiration est cependant assuré par leur peau (suffisamment fine pour autoriser des échanges gazeux) et par la muqueuse très vascularisée de leur bouche.

Les caractéristiques de la grenouille
L'alimentation de la grenouille

Ces caractéristiques leur permettent de rester sous l'eau pendant de longs moments, sans avoir besoin de remonter respirer en surface.

Au moment de la reproduction, les mâles peuvent être assez bruyants. Le chant, qui leur permet d'attirer les femelles, est différent selon les espèces : c'est d’ailleurs un moyen de différencier les espèces morphologiquement proches. Les mâles de certaines espèces possèdent des sacs vocaux, qui se gonflent et permettent d’amplifier les sons émis.

Les grenouilles adultes sont toutes carnivores. Elles se nourrissent généralement de proies de petite taille — insectes, araignées, escargots, limaces, vers de terre —, qu’elles capturent grâce à leur langue gluante protractile (qui peut être projetée vers l’avant). Quelques grosses grenouilles sont toutefois des prédateurs voraces capables de s’attaquer à d’autres grenouilles, à de petits rongeurs ou à des poissons.

La reproduction de la grenouille
La fécondation est externe, le mâle fécondant les œufs au fur et à mesure qu’ils sont pondus par la femelle. De façon typique, les œufs sont déposés dans l’eau, agglutinés en paquets grâce à la gangue muqueuse qui entoure chaque œuf. L'éclosion libère des têtards, larves aquatiques et herbivores, dotées de branchies. Les têtards subissent une métamorphose progressive qui donne la forme adulte, amphibie et carnivore, munie de poumons. Au cours de cette métamorphose, la queue régresse tandis qu’apparaissent quatre pattes, et les branchies disparaissent tandis que les poumons se forment. Chez un certain nombre d’espèces toutefois, ce mode de reproduction est modifié : diverses espèces arboricoles déposent leurs œufs dans des branches, et les têtards tombent dans l’eau lorsque les œufs éclosent ; d’autres espèces se sont même totalement affranchies du milieu aquatique et l’ensemble du développement se déroule à terre, sans passer par le stade têtard. Encarta
Recherche personnalisée