Carnet Photographique

Les élections des années 1961-1962


Constantin II roi de grèce
Constantin II roi de grèce

Fin 1961, une coalition de partis centristes, l’Union du centre, est formée sous l’égide de Georgios Papandréou. Lorsque Caramanlis remporte la majorité législative aux élections générales du 29 octobre, la coalition refuse de reconnaître son nouveau gouvernement, prétendant que les électeurs ont agi sous la contrainte. L’opposition persiste jusqu’à l’affrontement des partisans de Papandréou avec la police d’Athènes, à la mi-avril 1962.

Caramanlis annonce que toute nouvelle tentative d’émeute sera réprimée. En 1963, il démissionne après l’assassinat d’un dirigeant de l’EDA (Gauche démocratique unifiée).

Lors des élections du 3 novembre, le parti de Papandréou obtient une courte majorité, et ce dernier devient Premier ministre. Refusant de compter sur le soutien des communistes pour maintenir son gouvernement au pouvoir, il démissionne le mois suivant. Cependant, les nouvelles élections législatives de février 1964 lui donnent une majorité suffisante, et il devient encore une fois Premier ministre. Après la mort de Paul Ier, le 6 mars 1964, son fils accède au trône sous le nom de Constantin II, et, en 1965, Papandréou subit les attaques de l’opposition de droite,

qui accuse le gouvernement d’adopter une attitude « indulgente » à l’égard des groupes procommunistes en Grèce et du rapatriement des résidents grecs emmenés en URSS et dans les pays satellites, après la guerre civile.

En outre, des journaux de droite révèlent l’existence d’une organisation antimonarchiste, Aspidha (bouclier), à laquelle appartiennent des officiers et que côtoie le fils du Premier ministre. Le gouvernement s’engage à débarrasser l’armée de toute influence d’extrême droite, et un décret permettant au Premier ministre de reprendre le contrôle du ministère de la Défense est soumis à l’approbation de Constantin.

Mais le roi, craignant d’être privé du soutien des officiers de haut rang, refuse de signer ce décret. Le 15 juillet 1965, Papandréou menace de démissionner. Cependant, avant même qu’il ne le fasse, le roi nomme un nouveau Premier ministre, qui ne parvient pas à gagner l’approbation du Parlement. Plusieurs gouvernements soutenus par la droite se succèdent. Le chef de l’opposition, Kanellopoulos, n’étant pas parvenu à obtenir l’investiture du Parlement, décide de le dissoudre le 14 avril 1967 et organise de nouvelles élections en mai. "Grèce" © Photos par Emmanuel Buchot. Sources utlisées Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site