L'Inde par Carnet Photographique


Géographie de l'Inde

L'Inde par Carnet Photographique
3/10/15

L'inde - un immense pays

L’Inde a une superficie de 3 165 596 km², ce qui la place au septième rang mondial. La péninsule indienne forme à elle seule un sous-continent, bien distinct de l’Asie, dont elle était d’ailleurs séparée jusqu’à l’ère tertiaire. Située dans une zone fortement sismique, au point de rencontre des plaques indienne et eurasienne, l’Inde — à l’instar des autres pays de la péninsule indienne — est exposée aux tremblements de terre — des séismes très meurtriers ont notamment eu lieu en septembre 1993 (10 000 morts, dans l’État de Maharashtra) et en janvier 2001 (entre 70 000 morts dans le Gujarat) et, en décembre 2004, un tsunami provoqué par un très violent séisme sous-marin dans l’océan Indien a dévasté les îles Andaman et Nicobar et l’État du Tamil Nadu (15 000 morts).


Géographie de l'Inde

La majeure partie du territoire indien est constituée de moyennes montagnes, de plateaux ou de plaines. Le pays peut être divisé en quatre grands ensembles géographiques : l’Himalaya, les plaines alluviales du nord, le Dekkan et les Ghats orientaux et occidentaux. L’Himalaya est la plus haute chaîne de montagnes du monde. Née de la collision entre la plaque tibétaine et la plaque indienne, elle est formée de roches cristallines et de sédiments. Son point culminant en territoire indien est le Kangchenjunga (8 598 m), le troisième sommet du monde après l’Everest et le K2. Large de 160 à 320 km, l’Himalaya s’étire sur plus de 2 400 km entre l’Inde et le Tibet, depuis le Jammu-et-Cachemire, à l’ouest, jusqu’à l’Assam, à l’est. À l’ouest, l’Himalaya se prolonge par la chaîne du Karakorum, dans le Cachemire, puis par celle de l’Hindu Kush, en Afghanistan.

Fleuves de l'Inde

Au pied de l’Himalaya s’étend une vaste plaine, d’ouest en est (du Pakistan au Bangladesh). Trois grands fleuves, qui prennent leur source au Tibet ou dans ses confins, traversent cette région :

l’Indus (2 897 km), le Gange (2 510 km) et, à l’extrême est, le Brahmapoutre (2 897 km). Ils sont alimentés par la mousson et la fonte des neiges himalayennes. À l’est de la péninsule, deux fleuves conduisent à des deltas qui progressent sur la mer : le Gange et le Brahmapoutre, dont les bassins hydrographiques cumulés totalisent 3 millions de km², et qui arrosent le Bengale-Occidental, la plaine de l’Assam et le Bangladesh. L’Assam présente des types de sols extrêmement contrastés : des sols médiocres, lessivés, sur les surfaces hautes, dans la partie ouest de la plaine du Gange et dans le piémont du Pendjab ; des sols inondables, plus favorables à l’agriculture dans les régions basses. Ces sols, formés par les alluvions déposées par les grands fleuves, font de la plaine de l’Assam la région la plus fertile et la plus peuplée du pays. La riziculture y est très développée, de même que la culture du blé et de la canne à sucre, plus spécifiquement dans la partie septentrionale de cette région (Uttar Pradesh et Pendjab).
Les civilisations de la vallée de l'Indus en Inde
Civilisations de l'Indus.


Plateaux du Sud de l'Inde

Au sud des plaines se découpe le vaste plateau triangulaire du Dekkan, qui occupe l’essentiel de la péninsule indienne avec des hauts plateaux du côté de la mer d’Oman et des plateaux plus bas du côté du golfe du Bengale. La structure de la région est celle d’un bouclier précambrien, formé de roches de natures très différentes. Aux plateaux de granite ou de gneiss (plateau de Mysore, à l’extrême sud, plateaux du Bastar ou de Chota Nagpur, à l’est) s’opposent les plateaux basaltiques, qui présentent un relief en terrasses. Les sols noirs (ou regur), formés par la décomposition du basalte, ont une forte capacité de rétention en eau, qui a notamment favorisé la culture du coton.

Vous pouvez découvrir des photos du Rajasthan avec les villes de Bundi, Jodhpur et Udaipur. "Inde" © Sources utilisées : Encarta et Wikipedia.

Photos des villes et pays visités