Carnet Photographique - Carnet de voyage à Vérone



Fin de semaine à Vérone (3ème partie)

Partir en Italie
28/12/16

Photos de Vérone
Images de Turin

Impressions de voyages à Vérone

...Au terme de la Via BASSI se présente l’église Sainte Anastasie. Je pousse la porte, entre tranquillement, lève les yeux et je ne bouge plus comme saisi. Cette église est une véritable splendeur. La voute est d’une très grande finesse, très travaillée. Une sensation de légèreté s’empare de moi. Une lumière oblique frappe les colonnes de marbre. Dieu existerait-il ?
En tout cas, l’Homme sait faire de belles choses. En poursuivant mon périple, je découvre El DUOMO de Vérone. Comme Sainte Anastasie, cette église est élancée et très fine à l’intérieur. Les églises de Vérone tranchent avec l’architecture religieuse italienne des autres villes de la Botte. Ici, le style est léger, moins chargé. Très fin.


Mes tribulations me conduisent tout doucement sur la place principale de la ville. Je prends la Via ROMA, une large avenue bordée de quelques arcades. Au terme de la Via, le fameux pont médiéval de Vérone le Ponte SCALIGERO. Mais quelle splendeur !! Formé de briques rouges avec plusieurs tours, je m’empresse de le découvrir. De nombreux passants on investi ce lieu historique. Ils regardent émerveillés et amusés à travers les petites ouvertures qui parcourent le pont ;

Vérone et ses ponts
Vérone la nuit. Photo E. Buchot

des jeunes gravissent les petites tours. L’Adige coule sous mes pieds. Sur l’autre rive, Vérone m’offre un autre visage. Je prends le temps de contempler cette scène.

Vérone la nuit

Il est 16 heures et la lumière tombe vite. Je m’asseye et regarde tout simplement.

Les premières lumières du pont s’illuminent ; le ciel bleu s’assombrit peu à peu et prend une tonalité foncée pour disparaître dans le noir. J’ai pu admirer quelques instants seulement, le bleu nuit. Sans doute l’un des meilleurs moments pour la photographie. Je redécouvre alors la ville de Vérone sous les lumières artificielles.

Je déambule dans les rues la nuit ; les italiens sont de sortie. Tout est éclairé, les magasins ferment peu à peu. Des groupes de jeunes rient aux éclats, des hommes pressés passent, des mères poussent leur poussette. Certaines rues déversent une marée humaine. Les Italiens sont sur leur 31. Les coupes de cheveux sont impeccables, les tailleurs bien ajustés, le maquillage discret, mais réussi. C'est Samedi soir à Vérone. L'Italie est bien vivante la nuit. Je rejoins la place BRA fort bien mise en lumière. La mairie de Vérone est illuminée d'un bleu intense ; le colisée a revêtu ses habits du soir. Au coin d'une rue apparaît la statue de la Liberté. Des enfants s'amusent avec elle. La Liberté bouge, se baisse, sourie en fonction des pièces déposées à ses pieds.


Un cycliste me frole. Il file. Les terrasses se remplissent. Il fait bon ce soir. Sorti du centre historique, les ruelles sont plus sombres. Une ambiance mystérieuse me surprend. Au bord de l'Adige, les passants prennent le temps. Ils admirent le pont de pierre éclairé. Des enfants jouent tranquillement. Je suis loin de l'agitation du centre.

La fatigue fait ses premiers pas. Il faut maintenant intérioriser cette journée. Vérone demande du temps. Il faut se poser pour mesurer la beauté de cette ville, ressentir et apprécier les atmosphères et ambiances. Je me laisse happer par les bras de Morphée.

L'avion retour est prévu tôt dimanche matin. Je sors quelques minutes avant de prendre le bus qui me conduira à l'aéroport. La ville est encore endormie. Quelle merveille. © Ecrit par


Photos des villes et pays visités