Etats Unis - Carnet Photographique

Suivez Carnet Photographique sur les réseaux sociaux

Les 50 Etats américains

Carnet Photographique - Etats Unis - Le voyage pour le plaisir

10/07/16

Les Etats Unis - un état fédéral

Les États-Unis sont une république fédérale formée de 50 États et d’un district fédéral (District de Columbia), comprenant la capitale fédérale, Washington : Alabama, Alaska, Arizona, Arkansas, Californie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Colorado, Connecticut, Dakota du Nord, Dakota du Sud, Delaware, Floride, Géorgie, Hawaii, Idaho, Illinois, Indiana, Iowa, Kansas, Kentucky, Louisiane, Maine, Maryland, Massachusetts, Michigan, Minnesota, Mississippi, Missouri, Montana, Nebraska, Nevada, New Hampshire, New Jersey, New York, Nouveau-Mexique, Ohio, Oklahoma, Oregon, Pennsylvanie, Rhode Island, Tennessee, Texas, Utah, Vermont, Virginie, Virginie-Occidentale, Washington, Wisconsin, Wyoming. Presque tous les États américains sont divisés en comtés, à l’exception de la Louisiane, divisée en paroisses.

Présentation des 50 états américains

Carte des états américains
La carte des 50 états américains. Source Encyclopédie Encarta

Les principales villes américaines

En 2005, le taux de population urbaine s’élevait à 81 p. 100 de la population totale. Trois constats ressortent du recensement de 1990 : entre 1980 et 1990, la croissance démographique s’est faite au profit des villes de la Sunbelt (États du Sud et de l’Ouest) notamment les banlieues des grandes métropoles, à l’image de Los Angeles, qui a gagné 3 millions d’habitants. Les États-Unis se caractérisent par un phénomène de métropolisation très poussé. Le pays compte 39 métropoles de plus d’1 million d’habitants(contre 14 en 1950) ; ces 39 aires métropolitaines regroupent 124,8 millions de personnes, soit la moitié de la population totale. Les dix plus grandes agglomérations, en 1990, étaient New York (18 millions d’habitants), Los Angeles (14,5 millions), Chicago (8 millions), San Francisco (6,2 millions), Philadelphie, (5,9 millions), Detroit (4,6 millions), Boston (4,1 millions), Washington (3,9 millions), Dallas (3,8 millions), Houston (3,7 millions). Les façades pacifique et atlantique se caractérisent par de très fortes concentrations urbaines, avec à l’est la puissante Mégalopolis (45 millions d’habitants de Boston à Washington), qui enregistre des densités très élevées (396 habitants au km² dans le New Jersey) et, à l’ouest, de vastes conurbations transfrontalières (Portland-Seattle-Vancouver, au nord-ouest ; Los Angeles-San Diego-Tijuana, au sud-ouest).

La structure des villes américaines

La ville de Chicago. Source Encarta
La ville de Chicago

La structure des grandes villes américaines est très différente de celle des cités européennes. De formation récente, organisées sur le principe du plan en damier (grid), les agglomérations sont pour la plupart dépourvues de « noyau » historique. Le centre actif de la cité se limite fréquemment au quartier des affaires, le « Central Business District » (CBD), dont les gratte-ciel dominent la ville et abritent les banques, les sièges des grandes sociétés et les grands hôtels.

La population des grandes villes américaines continue de décroître au profit des banlieues. Celles-ci connaissent, depuis les années 1950, un formidable accroissement, les populations aisées délaissant les centres-ville pour venir s’installer dans des banlieues pavillonnaires. Celles-ci rassemblent aujourd’hui plus de 60 p. 100 de la population urbaine et s’étendent sur des espaces de plus en plus vastes, à l’image de Los Angeles, qui s’étale sur une centaine de kilomètres. Progressivement, s’y créent des centres d’activité (commerces, bureaux, industries) qui deviennent à leur tour des villes, elles-mêmes entourées de nouvelles banlieues.

Le départ des classes moyennes et d’une partie des emplois vers les banlieues a accentué la ségrégation spatiale, sociale et ethnique de l’espace urbain, et entraîné une dégradation et une paupérisation dramatique des centres-ville. Les minorités ethniques défavorisées s’y concentrent aujourd’hui dans des ghettos, où l’insalubrité, la pauvreté et le chômage génèrent une importante criminalité. Désertées par les populations aisées et donc privées de ressources fiscales, la plupart des grandes villes américaines sont aujourd’hui confrontées à une grave crise financière. Totalement impuissantes, elles s’enlisent dans une crise urbaine de plus en plus insoluble. Ce phénomène est aujourd’hui l’un des problèmes les plus graves auxquels sont confrontés les États-Unis. "Etats Unis" . Sources utilisées Encarta, Wikipedia et lemonde.