Carnet Photographique : le Canada
Histoire de l'Italie au Moyen Age : l'essor des communes
Carnet Photographique Italie

Cherchant à se débarrasser de la tutelle encombrante des grands seigneurs et des évêques, les villes se développent et gagnent en autonomie au XIe et au XIIe siècle. En effet, le renouveau du grand commerce et les croisades rendent les populations urbaines et les ports florissants. Nombre de cités décident de se former en communes, associations jurées de citoyens unis pour défendre les libertés de leur ville, gouvernées par un collège indépendant de consuls (petits nobles et négociants), en charge du pouvoir exécutif. Seule Venise conserve son aristocratie souveraine. Cette mutation politique affecte surtout le centre et le nord de l’Italie, où Pise inaugure le mouvement dès 1085. En revanche, le sud demeure sous l’autorité des Normands à partir du XIe siècle. En Sicile, les Arabes et les Sarrasins sont chassés par Robert Guiscard et son frère Roger Ier qui établissent le pouvoir normand. Le fils de Roger Ier, Roger II, se fait proclamer roi de Sicile en 1130, instaurant ainsi le royaume des Deux-Siciles.

Or, l’empereur du Saint Empire, Frédéric Ier Barberousse (de la dynastie des Hohenstaufen), veut unifier le pays et convoite la Sicile, alliée du Saint-Siège qui s’oppose aux Germains.

Mais le pape Alexandre III apporte son appui à l’alliance des villes au sein de la Ligue lombarde, formée en 1167, qui réussit à l’emporter sur Frédéric Ier, à la bataille de Legnano (1176). Ce dernier concède l’autonomie des cités du Nord au traité de Constance (1183), tout en les conservant sous sa suzeraineté. C’est son fils Henri VI qui parvient enfin à s’emparer du royaume normand grâce à son mariage avec Constance de Sicile en 1194.

Mais Henri VI décède et son fils, Frédéric II, après un imbroglio de successions orchestré par le pape Innocent III, récupère la couronne et place sous son autorité l’Empire et l’Italie du Sud tout en faisant des promesses d’indépendance qu’il ne tiendra pas. Au contraire, poursuivant la politique de ses prédécesseurs, il tente, sans succès, d’unifier le pays en soumettant les villes, mais il se heurte sans cesse à l’hostilité du pape.

En outre, l’opposition grandissante des communes du Nord se cristallise avec la formation, en 1226, de la seconde Ligue lombarde ; celle-ci est écrasée en 1237 par les troupes impériales.

Les rivalités entre l’autorité pontificale et le pouvoir impérial perdurent et, en 1245, le pape Innocent IV dépose Frédéric II. Les villes sont elles-mêmes divisées entre partisans de l’Empire (les gibelins) et défenseurs du pouvoir papal en Italie (les guelfes). Pourtant, cette période se caractérise par une prospérité économique et par un dynamisme culturel : des cités comme Gênes, Florence ou Milan s’enrichissent. Mais les rivalités politiques entre guelfes et gibelins entraînent bientôt des conflits entre les marchands importants et ceux qui se livrent aux métiers secondaires, ces derniers réclamant de siéger dans les conseils. En fait, cet antagonisme provoque la suppression du collège de consuls au profit du podestat.

Au fil du temps, du rôle de magistrat principal, ce podestat se transforme en véritable seigneur. Cette fonction, bientôt dévolue à la noblesse, devient héréditaire : les Scaliger à Vérone, les Este à Ferrare, les Malatesta à Rimini, les Visconti, puis les Sforza à Milan constituent de véritables seigneuries, parfois tyranniques.

Le successeur de Frédéric II, Manfred, essaie d’étendre son influence, mais Charles d’Anjou, que le pape a appelé à l’aide, se charge d’empêcher cette mainmise du Saint Empire sur la péninsule en tuant Manfred (1266) et son allié gibelin Conradin (1268). Le Sud et la Sicile sont alors soumis à la maison d’Anjou française.

Effet du bon gouvernement dans la ville
Effet du bon gouvernement dans la ville
Mais en 1282, lors de la révolte des Vêpres siciliennes, la Sicile se libère du joug angevin pour se placer sous l’autorité et la protection de la maison d’Aragon. "Italie" Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2009
http://fr.encarta.msn.com © 1997-2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
Recherche personnalisée