Carnet Photographique infos Islande
Canada


L'économie du Groenland

Pôle Nord
30/12/16

Un milieu naturel difficile à exploiter

En 1998, le PIB du Groenland s’élevait à 1,25 milliard de dollars. L’île possède quelques ressources minières, gérées en commun avec le Danemark. Leur exploitation est rendue très difficile par un milieu naturel particulièrement contraignant, notamment au plan climatique. Celui-ci constitue en effet une entrave importante aux communications et à l’implantation des activités. Le Groenland a longtemps été la première source mondiale de cryolite naturelle, un minéral utilisé dans l’industrie de l’aluminium, mais les réserves ont été épuisées à la fin des années 1970. L’île a également été productrice de plomb et de zinc jusqu’à l’épuisement des gisements vers 1990. On sait qu’il existe des gisements d’or, d’uranium (Narssaq) et surtout de fer, dans la région d’Isukasia (réserves estimées à 2 milliards de tonnes).


L'économie du Groenland
Jusqu’au début du xxe siècle, la chasse aux phoques constituait le principal mode de subsistance de la population inuit. Au cours du xxe siècle s’est opérée une diversification de l’économie locale. La pêche industrielle, la chasse (phoque, renard arctique, bœuf musqué) et le commerce des peaux sont aujourd’hui les principales activités économiques du Groenland. Les pêcheurs prennent surtout des morues, des crevettes et du saumon. L’industrie reste embryonnaire. Elle se limite essentiellement au traitement des produits de la pêche (conserveries).

L’agriculture n’est possible que sur 1 p. 100 du territoire.

Elle est pratiquée sur la zone côtière du sud-ouest, sous forme de cultures (légumes résistants) et d’élevage de moutons (autour de Julianehåb), de rennes (région de Nuuk) et de chèvres. Le tourisme, en développement, souffre de l’insuffisance des infrastructures d’accueil. La base aérienne de Thulé, dans le Nord, habitée par des militaires et des civils américains et danois, vit repliée sur elle-même.Les stations radio et météo du Groenland jouent aujourd’hui un rôle capital dans le trafic aérien de l’Atlantique.L’unité monétaire est la couronne danoise, divisée en 100 Øre. En 2002, le montant des importations s’élevait à 354,5 millions de dollars et le montant des exportations à 262,8 millions de dollars. L’île exporte essentiellement du poisson et des produits dérivés de la pêche, et importe des machines et des équipements de transport. Les principaux partenaires commerciaux du Groenland sont le Danemark et le Japon.

L'économie du Groenland
Port. Photo E. BUCHOT

L’accroissement régulier du niveau de vie, au cours des dernières décennies, s’est accompagné d’une forte inflation et d’une montée du chômage (estimé à 10 p. 100 en 2000). Encore insuffisamment développé, le Groenland reste dépendant de l’aide financière et technique du Danemark. "Groenland" © Ecrit par . Source utilisée : Encarta et lemonde.