Les courants océaniques


Mers et océans

L’air et l’eau sont deux fluides qui entrent en contact à l’interface océan-atmosphère sur une énorme superficie et qui réagissent au contact l’un de l’autre. Les océans, échauffés par les radiations solaires, restituent lentement à l’atmosphère, par conduction et surtout par évaporation, la chaleur qu’ils ont emmagasinée ; ils alimentent ainsi l’atmosphère en vapeur d’eau et contribuent à échauffer l’air, processus qui déclenche ou accroît l’instabilité de celui-ci et en fait varier la pression. Les mouvements de l’air (les vents) se transmettent à leur tour à l’eau océanique, dont la surface est affectée par la houle, les vagues et les courants. À l’exception de la marée, tous ces mouvements dépendent de l’agitation de l’air.

Les courants océaniques
Les courants océaniques. Source Encarta

Les déplacements d’eau les plus importants forment de grands courants qui circulent tels d’énormes fleuves à la surface des océans, entraînant des millions de mètres cubes à la seconde. Des circuits, qui vont dans le sens des aiguilles d’une montre, s’organisent ; ils sont le décalque des flux atmosphériques. Les eaux chaudes des latitudes intertropicales, poussées vers l’ouest par les alizés, sont à l’origine des courants équatoriaux nord et sud qui, après être déviés par la force de Coriolis, se prolongent en courants chauds subméridiens (Gulf Stream, kuroshio) ; le relais est pris par les grands flux d’ouest des latitudes tempérées, les westerlies, qui entraînent ces courants chauds d’ouest en est à travers les océans.

La dérive nord-atlantique en est un bon exemple. Ces courants dits d’impulsion sont effectivement dirigés par le vent, mais ils coïncident aussi avec des courants de densité. Les courants d’eaux chaudes, moins denses, glissent vers les moyennes latitudes, où ces eaux se superposent aux eaux froides des hautes latitudes, qui plongent vers les profondeurs, alors que les courants froids de surface (Labrador et Oyashio), issus des milieux polaires, ont des parcours moins longs que les courants chauds. Il existe d’autres courants froids (ceux des Canaries, de Californie, de Humboldt ou du Pérou) qui sont des anomalies, car ils se situent aux latitudes intertropicales en bordure orientale des océans, près des côtes.

Ils sont dus aux alizés qui, en soufflant vers le large et en y entraînant les eaux superficielles, provoquent une remontée des eaux sous-jacentes le long des côtes. Ce phénomène porte le nom d’upwelling ; il affecte une tranche d’eau de 500 m environ ; l’affleurement de ces eaux plus fraîches avec les eaux superficielles cause la chute des températures de surface.

L’upwelling étant associé à des vents permanents, il produit et entretient des courants de surface froids. Ceux-ci expliquent les déserts littoraux voisins (par exemple le désert du Namib, en Namibie), qui contrastent avec le foisonnement de vie dans les eaux fraîches, riches en sels nutritifs.

Courant circumpolaire antarctique
Courant circumpolaire antarctique. Source Encarta

Les zones d’upwelling abondent en poissons et constituent des lieux de pêche très fertiles, tout comme le sont les secteurs de convergence de courants chauds et froids ; les Grands Bancs de Terre-Neuve, proches de la rencontre entre les courants du Labrador et du Gulf Stream, en sont un bon exemple. Une autre anomalie de courants affecte l’océan Indien ; alors que dans les autres océans les courants ont une direction identique toute l’année, là, ils s’inversent selon la saison sous l’influence de la mousson.

Quels qu’ils soient, tous ces courants exercent une grande influence sur la mosaïque des climats de la Terre. Ils contribuent de la même manière que les flux de l’atmosphère à transférer l’excès de chaleur des basses latitudes vers les latitudes moyennes, les courants froids évacuant le surplus de frigories. Ils rendent compte d’une double dissymétrie, thermique et pluviométrique : aux latitudes tempérées, les façades occidentales des continents connaissent des climats plus chauds et plus humides que les façades orientales ; aux latitudes tropicales, ce sont les façades orientales des continents qui sont plus chaudes et beaucoup plus arrosées que les façades occidentales. "Océans" Sources utilisées Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède

Infos site