La réforme en Autriche


Les photos d'Autriche

La Réforme se répand vite dans le Saint Empire romain germanique, y compris dans la très catholique Autriche. Charles V la combat par tous les moyens et son frère Ferdinand favorise l’implantation de la Compagnie de Jésus, qui doit faire de l’Autriche la citadelle de la Contre-Réforme. Dès 1563, elle monopolise l’enseignement dans le pays tout entier.

Palais du Belvédère
Palais du Belvédère

L’intolérance religieuse doit conduire les États autrichiens, l’Allemagne puis l’Europe à la guerre : si la paix d’Augsbourg (1555) a apporté un répit en établissant une certaine tolérance religieuse en Allemagne pour les luthériens et les catholiques, la remise en cause des accords passés par Ferdinand II, partisan farouche de la Contre-Réforme, amène les protestants de Bohême à se révolter en 1618.

Leur défaite, en 1620, à la bataille de la Montagne Blanche, donne le signal de la guerre de Trente Ans. Cette guerre impitoyable ensanglante l’Allemagne (on estime qu’elle y a perdu 50 p. 100 de sa population), et les Habsbourg eux-mêmes sortent, en 1648, affaiblis du conflit qui est réglé par les traités de Westphalie (1648).

À la même époque se profile un danger extérieur : la progression rapide, dans les Balkans, de l’Empire ottoman. La lutte contre les Turcs va servir, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, de ciment à l’empire, où se côtoient de multiples nationalités. En 1683, une armée ottomane commandée par Kara Mustapha Pacha met le siège devant Vienne. Il faut une coalition de toutes les forces catholiques — dont celles du roi de Pologne Jean III Sobieski pour les repousser et encore dix ans de luttes acharnées pour que le prince Eugène de Savoie puisse chasser définitivement les Turcs de Hongrie.

L’équilibre de cet immense empire demeure fragile. Le décès, en 1700, de Charles II d’Espagne laisse l’Espagne, les Pays-Bas espagnols et ses possessions d’Italie à Philippe, duc d’Anjou, le petit-fils de Louis XIV. L’empereur Léopold Ier ne peut laisser la France s’emparer d’un aussi vaste royaume : il revendique la couronne pour son fils Joseph Ier. À la fin de la guerre, la France épuisée accepte les conditions autrichiennes : Philippe est reconnu roi d’Espagne (Philippe IV) mais se voit interdire toute alliance politique ou matrimoniale avec la France. "Autriche" Sources utilisées Encarta

Photos des pays d'Europe à visiter

Photos de Turquie

La Turquie

Photos Infos pays

Photos de l'Autriche

L'Autriche

Photos Infos pays

Images de Pologne

Photos Pologne

Photos Infos pays

Photos de la République Tchèque

Photos Tchèquie

Photos Infos pays

Photos Hongrie

Voyage en Hongrie

Photos Infos pays

Photos d'Espagne

Photos Espagne

Photos Infos pays

L'Ecosse

Photos Ecosse

Photos Infos pays

Photos de Croatie

Croatie

Photos Infos pays

Photos d'Allemagne

Allemagne

Photos Infos pays

Photos du Portugal

Portugal

Photos Infos pays

Photos de Grèce

Photos de Grèce

Photos Infos Grèce

Images de Suède

Images Suède

Photos Infos Suède