Carnet voyage Varsovie - Carnet Photographique



Carnet de voyage à Varsovie

Le voyage en images pour le plaisir
3/10/15

Départ pour Varsovie

Je ne suis jamais parti en Pologne. J'ai comme beaucoup en tête les images de Lech Walesa et Solidarnosc. 30 ans après je me demande bien à quoi peut ressembler la Pologne, ou plutôt Varsovie la capitale. Courant décembre, je prends donc un billet d'avion pour découvrir Varsovie fin avril.

Il est vendredi soir. J'arrive à l'aéroport de Roissy. L'avion part à 19h20. 2 heures de vol prévu. En fait nous partons avec une 1 heure de retard. Le vol se passe agréablement. Pas de turbulence. Nous volons rapidement vers la nuit. A 22 heures nous atterrissons à l'aéroport Chopin. Il me paraît de taille humaine.

Il commence à se faire tard. Je n'ai pas le courage de prendre le bus, même si le centre ville est à 10 km. J'opte pour le taxi.


Pas très causant le chauffeur. J'essaye de parler mais il ne comprend pas vraiment. Soit je parle très mal, ce qui est fort probable, soit il ne parle et ne comprend quasiment pas l'anglais.

Quoi qu'il en soit, il me conduit à l'hotel. C'est l'essentiel. Il est 23h15. Je m'étais levé à 4h15 et ça commence à faire une bonne journée. Je m'effondre sur le lit et m'endort bien rapidement.

Carnet de voyage à Varsovie
Carnet de voyage à Varsovie. Photo E. Buchot

La 1ère journée à Varsovie

Réveil vers 6h30 après une bonne nuit de sommeil. J'entrouvre le rideau de la chambre. Le ciel est nuageux, mais il ne pleut pas. Le jour est déjà bien levé. Il n'y a pas de décalage horaire avec Paris. Etant du matin, cela me sied parfaitement. Un bon petit déjeuner dans le ventre, le plan de la ville offert par l'hôtel et me voilà dans les rues de Varsovie. Je n'ai vu que quelques photos de la capitale polonaise ; je n'ai donc pas réellement d'idées sur ce que je vais découvrir.

J'emprunte la rue Nowy Swiat. Si les batiments restent classiques et quelconques au début de l'avenue, j'aperçois plus avant des murs colorés et vraiment très beaux. Je croise alors le général Charles de Gaulle qui semble aller d'un bon pas (vers la victoire me dis-je). Cette statue me surprend et je ressents un sentiment de fierté. J'avance et aperçois sur ma droite une vieille école. De vieilles photographies sont accrochés aux grilles du batiment. Elles montrent les fêtes de l'école du début du 20ème siècle à nos jours. Je reste un long moment à regarder ces photos. Je commence à plonger dans l'histoire du peuple polonais. Dans les 1900, les professeurs et élèves prenaient une posture sérieuse et avaient un regard sévère, dur. Plus nous avançons dans le temps, plus les regards se dérident, pour finalement respirer la joie de vivre.

Je reprends tranquillement mon chemin. Les rues sont encore désertes. Je croise quelques cyclistes et des jeunes aux tenues plutôt originales.


Toujours sur ma droite, une église aux murs jaunes se dresse fièrement. Dans le parc jouxtant l'église, une exposition de photographie présente de nombreuses vues de Varsovie pendant la 2nde guerre mondiale et les étapes de la reconstruction.

Ce que peut faire l'homme est tout simplement effrayant. Je comprends mieux l'importance pour le peuple polonais de reconstruire sa cité et d'effacer les traces de la guerre. Tout au long de ma découverte de Varsovie, je verrai des photos de la guerre et les efforts de tout un peuple pour se redresser et revivre. Impressionnant.

Je poursuis ma route sur la rue Nowy Swiat. Sur le côté gauche, les immeubles sont de plus en plus beaux. Colorés et de taille modeste (4 ou 5 étages) ils sont avant un goût de ce que je vais découvrir.

Poursuite du carnet de voyage à Varsovie © Ecrit par


Photos des pays et villes visités