La République Tchèque par Carnet Photographique


L'art et l'histoire de Prague

Images de Prague - la République Tchèque
3/10/15

Prague - une grande histoire

Symbole de l’art baroque — aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’Église voulut à travers l’édification de monuments restaurer l’idéologie catholique —, Prague possède également des monuments de l’époque médiévale et Renaissance.

La ville est riche en écoles artistiques, musicales et professionnelles, en bibliothèques et théâtres. Ses principaux musées sont la Galerie nationale qui s’étend sur plusieurs sites, dont le palais Sternberk, et présente des collections allant du Moyen Âge à nos jours, le musée des Arts décoratifs et le Musée national de Littérature. La vocation universitaire de la ville se retrouve à travers les nombreux établissements d’enseignement supérieur, tels que l’université Charles (1348), la plus ancienne d’Europe centrale, et l’université technique de Prague (1707).


Résidence de la dynastie des Premyslides au Xe siècle, la cité commença à s’agrandir au cours du XIIIe siècle, lorsque Wenceslas Ier, roi de Bohême, permit à des communautés allemandes de s’établir dans la région. Ces colons contribuèrent au développement rapide de la ville, qui devint un carrefour commercial à partir de 1232. Prague, capitale du puissant royaume de Bohême, connut alors une période de prospérité et devint, au cours du XIVe siècle, la plus grande ville d’Europe après Paris. L’empereur Charles IV la dota de nombreux monuments, y établit un archevêché et créa une université. Lors de l’agitation hussite, de nombreux marchands allemands quittèrent la région ; la ville connut un certain déclin sous les Habsbourg, bien que Rodolphe II, qui y résida entre 1583 et 1610, ait poursuivi la politique de mécénat de ses prédécesseurs, faisant de Prague un grand foyer artistique.

La cité fut largement endommagée lors de différentes guerres, en particulier au cours de la guerre de Trente Ans, liée notamment à la politique de germanisation des Habsbourg et qui débuta par la défenestration de Prague, en mai 1618. En 1744, la ville se rendit à Frédéric II, roi de Prusse, qui, pendant la guerre de Sept Ans (1756-1763), vint à bout de l’armée autrichienne à Prague.

Au XIXe siècle, la cité fut le centre du mouvement nationaliste tchèque qui aboutit à l’insurrection de 1848, violemment écrasée par les Autrichiens. Au moment de la création de la Tchécoslovaquie, en 1918, Prague fut choisie comme capitale du nouvel État.

La belle ville de Prague
La belle ville de Prague. Photo E. Buchot

De la fin du XIXe siècle aux années 1930, la vie culturelle y fut intense : les musiques de Dvořák, de Smetana, de Janáček connurent un grand succès. En littérature, les noms de Rilke et surtout de Kafka y sont particulièrement attachés.

Le mouvement symboliste (avec des artistes comme Kupka et Mucha), le cubisme et le surréalisme influencèrent à Prague tous les domaines de la création.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ville fut occupée par les Allemands dès le mois de mars 1939, puis elle fut libérée par les troupes soviétiques en mai 1945. Elle ne subit cependant que peu de dommages. Prague fut à nouveau le théâtre de troubles lors de l’intervention des troupes du pacte de Varsovie en 1968, à la suite du printemps de Prague, tentative de libéralisation du régime en place.

En 1989, la ville fut le point de départ de grandes manifestations pacifistes qui entraînèrent la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie. Lors de la partition du pays en deux républiques, le 1er janvier 1993, Prague devint la capitale de la République tchèque indépendante. © "République Tchéque" Ecrit par . Sources utilisées : Encarta et lemonde et Wikipedia.



Photos des pays et villes visités