Part de l'agriculture en Corée du Sud


Palais Kyongbok de Séoul

En 2005, ce secteur représentait 8 p. 100 de la population active et fournissait 3,2 p. 100 du PIB. Aujourd’hui les surfaces cultivées couvrent 19 p. 100 du territoire. Le riz (56 p. 100 des terres) constitue la principale ressource, avec une production de 6,3 millions de tonnes en 2006. Les rendements, très élevés (6 870 kg/ha), assurent l’autosuffisance en riz de la Corée du Sud. Les autres productions végétales sont l’orge, le blé, les pommes de terre, les patates douces, le soja, le coton, le chanvre et la soie. La production de fruits (pommes, melons, pêches, poires) a connu un essor rapide. En 2006, le cheptel se composait de 9,4 millions de porcs, de 522 534 chèvres et de 2,5 millions de bovins. L’exploitation forestière s’élevait, en 2006, à 4,9 millions de m³.

Campagne rizicole (Corée du Sud)
Campagne rizicole (Corée du Sud)

Parallèlement à l’industrialisation d’après-guerre, l’agriculture s’est mécanisée. Les exploitations, familiales, ont une taille moyenne de 1,2 hectare. Le nombre d’agriculteurs n’a cessé de diminuer, notamment depuis les derniers accords du GATT.

La pêche est un secteur très important. La Corée du Sud dispose d’une flotte moderne, qui lui permet de figurer parmi les dix premiers pays pêcheurs au monde, avec une production de 2,71 millions de tonnes en 2005. Les ports d’Ulsan et de Masan, devenus des centres de pêche hauturière, possèdent des usines de transformation du poisson. La balance agricole est déficitaire (8,5 milliards de dollars en 1994).

L'industrie sud coréenne


En 2005, l’industrie employait 27 p. 100 de la population active et fournissait 39,6 p. 100 du PIB.

En 1948, la division de la Corée a opéré un partage inégal des ressources minières, favorisant la Corée du Nord. La Corée du Sud possède quelques gisements de houille (3,3 millions de tonnes en 2003), d’argent, de zinc, de tungstène, de fer et de kaolin. Le poids économique de ce secteur est négligeable. En 2003, la production d’électricité était de 326,2 milliards de kilowattheures (dont plus du tiers est d’origine nucléaire). La dépendance énergétique de la Corée du Sud est supérieure à 80 p. 100. L’économie de la Corée du Sud a toujours été dominée par les chaebols, des géants industriels de type conglomérat (Daewoo, Samsung, etc.). Ces sociétés ont fait l’objet d’une nouvelle législation, plus sévère, pour non-respect de la concurrence. À partir de 1970, une plus grande importance a été accordée à l’industrie lourde, afin de réduire les importations. Mais cette progression a entraîné de graves problèmes de pollution. Les secteurs dominants sont la construction mécanique (machines, matériels de transport), la sidérurgie (33,7 millions de tonnes d’acier en 1994, 6e rang mondial), l’automobile (1,8 million de véhicules, 6e rang mondial), la construction navale (20 millions de tonnes, 2e rang mondial), l’électronique, l’agroalimentaire, la chimie (engrais), le textile et la confection. Les principales régions industrielles se situent autour de Séoul, de Taegu et sur la côte sud-est (Ulsan, Pusan). "La Corée du Sud" . Sources utilisées Encarta, Wikipedia

Photos des pays d'Asie à visiter

Photos de l'Inde

Photos de l'Inde

Photos Infos Inde

Photos du Vietnam

Photos du Vietnam

Photos Infos Vietnam

Images de la Chine

Images de la Chine

Photos Infos Vietnam

Images de Hong Kong

Images Hong Kong

Photos Infos Hong Kong

Photos de Corée du Sud

Corée du Sud

Photos Infos Corée

Photos du Cambodge

Photos Cambodge

Photos Infos Cambodge

Images du Japon

Images du Japon

Photos Infos Japon

Photos de Thailande

Photos de Thailande

Photos Infos Thailande

Photos de Taiwan

Photos de Taiwan

Photos Infos Taiwan